Comment soulager vos maux de dos au travail ?
Blog

Comment soulager vos maux de dos au travail ?

Vous connaissez probablement le problème de santé qui touche le plus de personnes dans la société canadienne : la dorsalgie, mieux connue sous l’appellation maux de dos. Cette problématique ne vous ait probablement pas inconnue puisqu’elle touche malheureusement 4 adultes sur 5 au courant de sa vie. Une multitude de symptômes désagréables tels que les tensions musculaires, les brûlures et les engourdissements dans les jambes peuvent survenir suite à des contraintes exercées sur la colonne vertébrale. Dans cet article, vous retrouverez plusieurs recommandations pour éviter ou réduire les inconforts attribuables aux maux de dos, tant au travail que dans le quotidien.

Que peut-on faire pour améliorer la condition des muscles dorsaux et abdominaux?
Tout d’abord, des muscles tonifiés et endurants sont essentiels pour assurer le maintien d’une bonne posture du tronc et ainsi limiter l’apparition d’inconforts. De plus, la flexibilité des muscles joue un rôle important pour améliorer la condition du dos.

Voici d’abord quelques exemples d’exercices qui peuvent soulager les maux de dos :

exercices
Peu importe l’exercice réalisé, il est important qu’il ne provoque pas d’augmentation de la douleur. Si c’est le cas, les conseils de spécialistes, tel qu’un kinésiologue ou un physiothérapeute peuvent être nécessaires.

Les postures au travail
Quelles que soient les exigences reliées à votre travail, les maux de dos peuvent survenir suite à l’adoption d’une position assise ou debout de façon prolongée ou par de mauvaises techniques de travail lors des tâches physiques. Voici deux exemples de situations problématiques favorisant la survenue de maux de dos :

Étude de cas #1
Les tâches d’une adjointe dans un cabinet d’assurance consistent à réaliser des tâches à l’écran et à faire la lecture de documents papiers dans une proportion d’environ 95% de son temps. L’autre 5% consiste à faire le classement de documents, ce qui nécessite certains déplacements. Cela signifie qu’elle passe environ 7h30 de son temps de travail en position assise. La travailleuse bénéficie de deux périodes de 15 minutes de pauses en plus d’une heure allouée pour le dîner. Toutefois, l’adjointe n’utilise pas ses temps de pause et dîne souvent devant son écran. Depuis plusieurs mois, la travailleuse rapporte des inconforts au bas du dos qui tendent à disparaître lorsqu’elle se lève et qu’elle est en mouvement.

Recommandations :
Dans le but de limiter l’aggravation des inconforts de la travailleuse, il pourrait être justifié de :

Procéder à l’ajustement de son poste de travail (chaise et équipements informatique);
S’assurer que la chaise utilisée offre un support lombaire adéquat;
Proposer à l’adjointe d’utiliser ses temps de pause pour se lever et changer de position;
Inciter la travailleuse à quitter son poste de travail sur l’heure du dîner et aller marcher quelques minutes;
Favoriser les micro-pauses durant le temps de travail consacré à l’écran, c’est-à-dire de s’étirer et/ou alterner de position au moins 2 à 3 fois l’heure.

Étude de cas #2
Un préposé aux commandes dans une entreprise faisant la distribution de produits laitiers doit se déplacer dans un entrepôt afin de préparer les commandes. Le travailleur doit soulever des charges lourdes en plus de manipuler son chariot lourd à travers les allées de l’entrepôt. Il y a quelques mois, le préposé aux commandes a souffert d’une entorse lombaire, ce qui l’a empêché de se présenter au travail durant deux semaines. Depuis ce temps, il rapporte une augmentation de ses inconforts, notamment en fin de journée.

Recommandations :
Dans le but de réduire les inconforts du travailleurs et de réduire le risque de blessures, il pourrait être pertinent de :

Proposer des exercices d’échauffement et d’étirement en guise de préparation musculaire avant de débuter le quart de travail;
Proposer des exercices de renforcement musculaire ciblant le dos et les abdominaux;
Réaliser un coaching pratique afin de s’assurer que le travailleur adopte de bonnes méthodes de travail;
Se pencher sur l’organisation du travail, c’est-à-dire voir la possibilité de séquencer les tâches en fonction de leurs exigences et d’accorder des temps de récupération pour limiter les risques de blessures.
Allez, on bouge!
Lorsque les gens ressentent des maux de dos, ils ont tendance à rester allonger et éviter le plus possible tout mouvement, ce qui a pour effet d’entraîner des raideurs et d’affaiblir les muscles de la colonne vertébrale. Sauf en phase aiguë où la douleur est très vive, rester immobile ne fait qu’accroître les inconforts et retarde la résolution du problème. Il est donc recommandé de poursuivre ses activités en adaptant la durée et l’intensité tout en évitant les postures douloureuses.

CONCLUSION

Les maux de dos sont complexes à traiter puisqu’ils sont d’origine multifactorielle. Il est toutefois possible de prévenir la survenue de ce problème en adoptant de saines habitudes de vie au travail et dans notre quotidien et en portant une attention particulière à notre posture. Si on s’attaque à certains facteurs de risquer connus, on évite de devoir traiter les effets indésirables de ce mal sournois. Allez ! Levez-vous et allez vous dégourdir !